Ce n’est pas un secret pour ceux que le sujet intéresse. Le gouvernement travaille présentement sur un projet de loi au sujet de la fréquentation scolaire et de la scolarisation à domicile. Beaucoup de gens du milieu de l’école-maison sont inquiets. Ils ont peur de perdre la liberté que la présente loi leur octroie, de devoir rendre davantage de comptes afin de pouvoir vivre une expérience éducative respectant leur philosophie familiale.

https://www.facebook.com/lilycademix/posts/1290838534356611

Constat

Ce que je constate lorsqu’il est question de scolarisation à domicile est un manque d’information des gens du milieu scolaire par rapport à l’opportunité de “scolariser” soi-même son enfant. Les parents délèguent l’éducation de leur enfant à l’École lors des 6 ans de ce dernier, étant obligé de fréquentation scolaire à partir de cet âge au sens de la Loi sur l’Instruction Publique. En scolarisant leur enfant à domicile, le parent ne fait que s’octroyer son droit d’éduquer son enfant de manière tout à fait légale et légitime.

loi à venir sco a dom

Conceptions, croyances et interprétations à démystifier

Malheureusement, ce ne sont pas tous les acteurs du milieu scolaire qui sont au fait de cet aspect de la loi et certains agissent de manières plus “exigeantes” auprès des parents en qui a trait au vécu éducatif de leur enfant scolarisé à domicile. On remarque que certains responsables des familles faisant la scolarisation à domicile semblent croire que ce choix est un privilège. Selon eux, ce privilège est sujet à leur approbation suite à la présentation d’un plan de scolarisation par les familles, alors qu’il n’en est aucun cas:

En signifiant son intention de scolariser son enfant à domicile, qui se fait normalement par le biais d’une lettre d’intention, le parent s’octroie son droit, point.

De plus, certaines personnes qui travaillent en milieu scolaire ont cette croyance que l’école est LA solution. Être “confronté” à des gens qui désirent laisser évoluer leur enfant hors des murs de l’école peut les amener dans un conflit de croyances et de valeurs qu’ils ne sont pas nécessairement prêts à faire. Si la personne responsable de la scolarisation à domicile de la commission scolaire ou de l’école de quartier d’une famille ayant choisi l’apprentissage en famille à temps plein est contre cette philosophie de vie/idéologie, il se peut que la relation et la collaboration entre les deux parties soient plus difficile à établir.

Évaluation de l’équivalence d’expérience éducative

Une autre problématique vécue par les gens, selon mon humble observation, est liée au mode d’évaluation de l’expérience éducative vécue par l’enfant. L’évaluation par portfolio est une méthode d’évaluation très souvent utilisée pour démontrer les apprentissages réalisés au cours de l’année en contexte de scolarisation à domicile. Par contre, certains responsables refusent ce type d’évaluation et exigent les évaluations de fin d’année pour les jeunes sous leur responsabilité. Ces évaluations n’étant pas obligatoires au sens de la loi, puisque l’enfant est dispensé de fréquentation scolaire, l’enfant éduqué à la maison n’est donc pas tenu de se faire évaluer de la même manière qu’un élève. Les seules évaluations obligatoires sont celles qui permettent à l’apprenant d’être qualifié par l’obtention d’un DES,  si celui-ci désire l’obtenir. Ce concept est donc à démystifier, puisque l’expérience éducative vécue en milieu familial se doit d’être ÉQUIVALENTE à celle vécue dans le milieu scolaire SANS pour autant être IDENTIQUE à celle-ci. À noter qu’une formation destinée aux intervenants des commissions scolaires en charge de la scolarisation à domicile existe et a été offerte ce printemps à Québec et Montréal par deux acteurs importants de la communauté de la scolarisation à domicile.

Ouverture au changement et innovation en éducation

De plus en plus, on entend parler d’éducation hors de la boîte, de pédagogies de toutes sortes, de pédagogies alternatives, d’innovation en éducation, de compétences du 21e siècle dans le monde de l’éducation ainsi que de la parentalité. Ces courants de pensée émergents sont très intéressant à découvrir et à documenter. Plus que jamais, il y a une certaine mobilisation en ce qui a trait l’éducation. Un grand nombre de personnes reconnaissent qu’il y a un changement imminent et essentiel à venir, mais malheureusement peu d’entre eux tentent d’y trouver des solutions. Une partie de ces “délinquants” sont les parents éducateurs. Pour des raisons plus variées les unes que les autres, certains parents choisissent un mode de vie différent de la majorité, voire de la norme.

Ces gens osent: se questionner sur leurs valeurs et leurs aspirations pour leur famille, prendre le contrôle sur leur vie en choisissant de “scolariser” eux-mêmes leurs enfants, en vivant la vie ensemble en tant que famille. Ils osent faire un retour vers l’essentiel selon moi: vivre l’apprentissage au quotidien auprès des siens, comme on le faisait il n’y a pas très longtemps. Cela leur permet de connaître leur enfant comme nul autre, de veiller à ce que ses besoins soient comblés, de suivre ses rythmes naturels d’apprentissage et de tout mettre en oeuvre pour que les rêves auxquels il aspire puissent un jour se réaliser, et ce, peu importe les défis qu’il puisse croiser sur sa route.

Pour découvrir ce qu’est réellement la scolarisation à domicile

Je vous invite à ouvrir votre coeur et mettre de côté certaines de vos croyances pour consulter les différents témoignages rédigés, dont le mien, dans le cadre du projet #NotreScolarisationADomicile qui consigne ce que représente, implique et signifie l’école à la maison pour ces parents et enfants qui vivent ce mode de vie.

Partagez et suivez-nous!
0