Alors que j’allais rejoindre une amie au parc Jean Durand qui longe la rivière St-Charles tout près des Chutes Kabir Kouba, l’entrée de la réserve amérindienne de Wendake. Je me suis dit alors:”Pourquoi ne pas faire une pierre deux coups et aller visiter la réserve!?” Nous sommes donc allés à l’Hotel Musée de Wendake afin de suivre un tour guidé.

Lors de notre visite, nous avons eu la chance d’avoir un guide très passionné qui nous a raconté beaucoup de choses sur le mode de vie des Hurons-Wendats et les autres peuples amérindiens du Québec, car il venait lui-même d’un peuple Algonquin du Saguenay-Lac St-Jean. Nous avons débuté notre visite au Musée de l’Hotel-Musée de Wendake. Ils offrent différents forfaits selon les installations que nous désirons visiter. Nous aurons visité quatre établissements pour une expérience très enrichissante: le musée, la maison longue Ekionkiestha, la maison Tsawenhonhi et l’église de Notre-Dame de Lorette.

Wendake est la réserve amérindienne qui est située au nord de la ville de Québec. Ces amérindiens semi-sédentaires étaient autrefois situé à Lorette – l’emplacement actuel de l’Ancienne-Lorette. Ils se sont déplacés vers les hauteurs de la Jeune Lorette lors que la prise de l’ampleur de l’agriculture par les colons près du fleuve St-Laurent. Ils s’y installeront définitivement.

La visite proposée par l’Hotel Musée débute au musée même par le conte de l’histoire de la création selon les Hurons-Wendats: l’île de la Tortue. Un bref historique de la population s’en suit alors et pour continuer ensuite avec une présentation des objets exposés au musée.

La visite de la maison longue suit. À cet endroit, il est possible de prendre des photos et toucher les objets, dont des peaux d’animaux. Le lynx a fait fureur chez mes garçons. C’est à cet endroit que le guide nous a raconté le mode de vie matriarcal des amérindiens. Nous en avons appris davantage sur le rôle des hommes (chasse, pêche, défrichage, construction des maisons longues et politique) versus celui des femmes (horticulture, maisonnée, enfants). Il nous a expliqué sommairement aussi comment les clans fonctionnaient, qu’il pouvait y avoir jusqu’à une trentaine de personnes qui vivaient dans une même maison, que les hommes n’élevaient pas nécessairement leurs enfants, mais plutôt leurs neveux et nièces, etc. C’était vraiment très intéressant. Le guide a pris la peine de répondre aux questions des enfants, qui se sont vraiment sentis inclus dans le groupe.

Nous nous sommes ensuite dirigés à la maison du chef Nicolas Vincent, personnage très influant dans l’histoire de la Nation. Je n’ai pas pu vraiment écouter ce que le guide avait à raconter à son sujet (je me console avec mes lectures) parce que mes deux plus jeunes avaient besoin de bouger, mais mon plus vieux a vraiment aimé sa visite. C’est fascinant de voir à quel point son enfant peut être attentif lorsqu’il est intéressé, il m’impressionnera toujours!

IMG_2794

Pour poursuivre, nous en avons appris davantage sur l’arrivée du christianisme dans la vie des autochtones. Notre guide nous mentionnais qu’ils étaient tenu de le pratiquer et les hommes qui partaient à la chasse pouvaient connecter avec leurs propres coutumes une fois loin du village. Il nous a aussi raconté l’histoire de Kateri Tekakwitha, première amérindienne à être déclarée Sainte.

Enfin, nous avons terminé notre périple aux Chutes Kabir Kouba, site d’anciens moulins: un de farine et un à bois. Cette chute est spéciale, car elle est à la rencontre même du Bouclier canadien et des Basses terres du St-Laurent (tout comme la Chute Montmorency). Nous pouvons y apercevoir les shales d’Utica d’un côté et la dure-mère du Bouclier de l’autre. Un petit clin d’oeil géologique à l’occasion de cette visite à caractère plus historique pour terminer!

Si vous avez envie d’en savoir davantage sur l’histoire géologique du Québec, le site du cours Planète Terre de l’Université Laval est très complet et super intéressant. À noter qu’il est d’un certain niveau de connaissance, il n’est pas accessible aux enfants en raison du vocabulaire qui y est utilisé.

Pour une expérience virtuelle sur la population autochtone Huronne-Wendate, il est possible de visiter le musée virtuel Le troc des idées. Il y a aussi le site traditionnel Huron, toujours à Wendake, qui offre des visites guidées et activités pour tous ou pour les groupes scolaires.

Pour terminer, si vous avez envie d’intégrer la littérature à la suite de votre visite, je vous propose le livre Pays de légendes qu’il est possible d’accompagné d’un guide pédagogique, qui s’adresse aux 9 ans et plus, proposé par Les Éditions du Phoenix.

Önenh!